vendredi 22 janvier 2010

Latrines gallo-romaines

Mardi dernier, j'écoute Europe1 et entends un reportage de Stéphane Bargouin sur les travaux de Carré Jaude 2 retardés par des latrines romaines...

Donc, je fais quelques recherches et je trouve l'article de Cyberbougnat à ce propos que je vous cite :

" Le chantier du futur Carré Jaude 2 va encore prendre du retard. Un nouveau rebondissement qui est du encore une fois aux fouilles. La DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) a effet notifié à la Ville sa volonté de poursuivre les fouilles pour une quarantaine de jours supplémentaires et un coût de 530.000 euros supplémentaires. Voilà qui porte le coût total des fouilles à près de 2 millions d’euros alors que le devis initial des fouilles sur l’ensemble du chantier était initialement de 200.000 euros.

Mais quelle est donc la découverte si importante alors que toute l’année 2009 a été consacrée aux fouilles ? Non ce n’est pas un autre pied mais des latrines gallo-romaines. Les archéologues veulent ainsi fouiller sous l’avenue Bonnabaud pour étudier l’autre partie de ces lieux d’aisance avant que les grues géantes du chantier ne risque de les écraser. Certains se demandent toutefois si la découverte en vaut la chandelle !

Outre le prix à payer, cela retarde aussi d’autant la vente du terrain et donc bien entendu le début de ce qui devrait être le plus grand chantier commercial de France. Dominique Adenot, adjoint à l’urbanisme à la Mairie de Clermont-Ferrand, en appelle maintenant au préfet, Patrick Stefanini, pour que l’intérêt économique prime et que le chantier puisse démarrer.

D’autres chantiers bloqués
Tout cela pourrait nous faire rire mais pose tout de même question. Mis à part ces sanitaires, les archéologues n’ont rien trouvé d’autre que la structure d’une ancienne halle de marché, déjà repérée lors de la construction d’immeubles voisins. Ce maigre bilan maigre vaut-il la peine qu’on s’acharne dessus ou espère-t-on vraiment trouver des choses plus intéressantes ? Surtout que dans le même temps on empêche des universitaires de fouiller.

Ainsi, cet été refusait-on à Matthieu Poux de poursuivre les fouilles de Corent, lieu autrement plus important pour la recherche sur les Arvernes et qui a déjà suscité l’attention des publications et médias européens. On a aussi refusé à l’équipe de l’universitaire rennais Dominique Alios de fouiller à Murol. Tant qu’à fouiller à Jaude pourquoi ne pas laisser fouiller ailleurs ?

L’Inrap (Institut national de recherches archéologiques) s’était aussi montré moins bavard sur les résultats pourtant semble-t-il prometteur des fouilles de Trémonteix où l’on a découvert des sépultures de l’âge du bronze, et de nombreux autres vestiges annoncés comme bien plus intéressants que ceux de Jaude..."

Maintenant, je vous donne mon avis : même si cela coûte de l'argent, je trouve que les archéologues et universitaires n'ont jamais assez de temps pour faire leur travail! L'Histoire me paraît bien plus importante que quelques mois de retad pour construire un cnetre commercial!

Cela me rappelle le jour où je suis tombée sur les fouilles des tombes mérovingiennes au pied de la Cathédrale...c'était en pleine rue et je vois encore les archéologues avec les crânes à la main...J'avais échangé quelques mots avec eux, je n'oublirais jamais ce moment de partage!

2 commentaires:

stef de fla a dit…

et ils les sortaient d'où leurs crânes ces archéologues? je me souviens pas avoir vu de trous béants près de la cathédrale?

Karyne a dit…

c'était côté mairie...ça ne te dit rien ces fouilles?

The Blues in Clermont-Ferrand