vendredi 27 mars 2009

Renaissance de Notre Dame du Port

L'intérieur restauré de la basilique Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand
© Photo: Jacques Hamon

J'ai trouvé cet article sur le site de France 2 section patrimoine, voici son contenu:

"Edifice majeur du patrimoine français et auvergnat, la basilique romane de Clermont-Ferrand vient d'être restaurée.

L'ambitieux programme de travaux lançé en 1999 par la ville et les Monuments historiques, pour l'intérieur et l'extérieur de l'édifice, s'est achevé en décembre dernier.

Construite au XIIème siècle, maintes fois restaurée, l'Unesco l'a classée en 1998 au Patrimoine mondial au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Grand chef-d'oeuvre de l'architecture, la basilique Notre-Dame du Port qui abrite la célèbre vierge noire, révèle de façon surprenante une originalité et une beauté inégalée.

L'édifice a bénéficié d'une restauration exemplaire qui redonne aux parements intérieurs une unité d'aspect que le temps, les modes cultuelles et les badigeons successifs avaient modifié, voire abimé.

La renaissance de la basilique, célébrée officiellement en grande pompe le 20 décembre dernier est une divine surprise. Les églises romanes d'Auvergne sont en pierre volcanique, le noir qui leur va si bien à l'extérieur est un peu triste et sombre pour l'intérieur. En rétablissant les badigeons clairs disparus, dont les teintes ont été retrouvées à partir de vestiges demeurés sur place, c'est toute la pureté des lignes et des courbes qui sont remises en valeur. Le visiteur en est époustouflé.

Les chapiteaux, riches d'une iconographie de la symbolique romane, bénéficient eux aussi de la mise en valeur des colonnes et de l'ensemble des espaces, par une application d'une fine couche d'écru avec des fonds noircis.

L'extérieur a bénéficié de travaux considérables de 2001 à 2006, murs et toitures compris. Les parements en arkoses et en pierre de Volvic ont été nettoyés par microabrasion, puis les enduits à la chaux restaurés. Cette technique a permi de rendre plus lisible la symbolique des signes et caractères romans ainsi que la décoration mozarabe.

Le chevet (toujours somptueux dans les églises d'Auvergne) qui a retrouvé son aspect d'origine est d'une beauté saisissante, surtout lorsqu'on le découvre à partir de l'observatoire aménagé en hauteur pour le public.

On ne se lasse pas donc de comtempler l'élégance de l'édifice qui a retrouvé la lumière dont bénéficient d'ailleurs les vitraux du 19ème siècle.

Un financement à la hauteur de la réhabilitation:
La restauration de la basilique de bientôt neuf siècles, dont la maîtrise d'oeuvre a été assurée efficacement par les Monuments historiques, a mobilisé des financements de la ville de Clermont-Ferrand (23%), de la région Auvergne (23%), de l'Etat (24%), du département du Puy-de-Dôme (15%), de l'Europe (15%) pour un montant de 4 339 402 euros.

La capitale auvergnate retrouve ainsi, à la fois un haut lieu du tourisme patrimonial et un emblématique lieu de spritualité catholique dédié à la vierge noire, présentée aux fidèles dans la crypte, le seul espace qui reste encore à réhabiliter.
La découverte de l'ensemble du monument procure une réelle émotion !

Intéressante plaquette sur la basilique éditée par la ville de Clermont-Ferrand (7 euros)
disponible auprès de l'office de tourisme:
OTC, place Victoire, 63000 Clermont-Ferrand,
Tel: 04 73 98 65 00"

Source: http://culture.france2.fr/patrimoine/actu/52197826-fr.php#

Je suis impatiente de retourner à Clermont pour la voir de mes yeux...Cette église me sortait les larmes, tout comme la cathédrale...

2 commentaires:

stef de fla a dit…

Et ben moi j'y suis allée et j'ai été très déçue. ça sent la peinture fraîche et on a l'impression d'être dans un truc tout neuf qui n'a pas d'âme.

Karyne a dit…

tu me fais peur là Steph!!!!

The Blues in Clermont-Ferrand