samedi 4 octobre 2008

Gaperon

"Le Puy de Dôme ne cessa point, aux yeux des Clermontois, de ressembler à un gaperon, ce fromage pointu, assaisonné d’ail et de poivre, qui fait les délices de la basse Auvergne."
Jean ANGLADE "Le jardin de Mercure"

J'ai pu constater, grâce au test, que finalement, les grands fromages d'Auvergne sont connus, mais pas le Gaperon...
Alors qu'il est quand même connu des gastronomes puisque j'ai pu en voir sur des plateau de fromages de restaurants gastronomiques, ici, en Normandie! EH OUI!

Alors pour ceux qui ne connaissent pas le Gaperon:
Le Gaperon est originaire de la plaine de la Limagne et plus particulièrement de la région de Billom (Puy-de-Dôme), capitale de l'Ail d'Auvergne. Cet ail rose, aux qualités gustatives et de conservation uniques, fait actuellement l'objet d'une demande d'AOC.
C'est un petit fromage au lait de vache (cru, pasteurisé, entier ou partiellement écrémé) à l'ail et au poivre.
Description:
Sa pâte est pressée mi-dure et non cuite de couleur ivoire à jaune pâle selon les saisons (40 % de matière grasse minimum), parfois parsemée de grains de poivre moulus ou concassés et de morceaux d'ail. Il a une saveur légèrement aromatisée à plus piquante selon qu'on le mange frais, jeune, affiné ou très affiné. Sa croûte est naturelle et blanche.
Il a la forme d'un "dôme", diamètre : 9 à 10 cm, poids : 250 à 350 g.
La meilleure période d'achat est entre mai et octobre. Il se conserve entre 2 et 5°C éventuellement enveloppé dans un papier pour éviter sa dessication, ou bien dans une bonne cave entre 8 et 10°C. Pour le déguster, je vous conseille la température ambiante, à associer bien évidemment avec un Côte d'Auvergne (rouge de préférence): Chateaugay ou de Boudes!

Un peu d'histoire: Le Gaperon était fabriqué avec ce qu’il restait du beurre après la fabrication, c’est-à-dire le babeurre, appelé en patois local «gaspe» ou «gape» d’où le nom de Gaperon. Son affinage se faisait à l’air libre, accroché à la poutre maîtresse de la cuisine près de la cheminée. Ainsi, on pouvait évaluer la dot de la mariée selon le nombre de fromages suspendus au plafond. L’ail utilisé provenait de la plaine de la Limagne. Autrefois, certains paysans de la Limagne laissaient mûrir le Gaperon de longs mois dans du foin.
Moi, je l'aime plutôt jeune car il a une texture et un goût très proche du Boursin, mais au moins ce n'est pas industriel! Laissez vous tenter!!!

2 commentaires:

Hélène a dit…

Une recette sympa : tu prends un blanc de poulet que tu ouvres, tu le tartines de Gaperon et l'enroule dans un film plastique comme un boudin cuisson vapeur.

Karyne a dit…

Hummmm! ça donne l'eau à la bouche! Je n'ai plus de gaperon, c'est bien dommage!!!!
va falloir que j'essaie dès que j'en ai!

The Blues in Clermont-Ferrand